Des subventions européennes pour les néo-nazi ?

Comment une formation néo-nazi a su berner le Parlement Européen pour financer une conférence.

Euractiv Deutschland a révélé comment un parti europhobe, l’Alliance pour la Paix et la Liberté (APF) a pu bénéficier de subventions européennes pour organiser un meeting à Stockholm.

L’APF est un parti européen qui regroupe plusieurs formations nationales, telle Forza Nuova en Italie, Aube Dorée en Grèce, le NDP allemand, etc. Ces partis, à la réputation sulfureuse, sont opposés à l’idée d’une Europe unie et démocratique. Ainsi, il est étonnant de voir que l’APF n’hésite pas à se servir des ressources de l’UE.

Créée en septembre 2014, l’APF tient une ligne très conservatrice, chrétienne, anticapitaliste et anticommuniste (la troisième position de son fondateur Roberto Fiore). Le parti, fortement influencé par la Russie, soutient quelques groupuscules fascistes en France et en Europe.

Le bureau exécutif de l’APF donne déjà un aperçu des idées de ses membres. Son président et fondateur, l’italien Roberto Fiore se dit ouvertement fasciste. Il est le leader du Forza Nuova en Italie. Un ami de longue date, le britannique Nick Griffin, occupe la fonction de Vice-président. Leader et fondateur du British Unity Party, il ne cache pas son homophobie viscérale. Notons sa condamnation  en 1998 à la suite d’une distribution de tracts racistes.

Autour de ce duo, on voit évoluer des personnages tout aussi troubles. Artémis Matthaiopoulos, membre de la formation néo-nazi Aube Dorée, emprisonné en juin 2014 pour avoir participé à une organisation criminelle. On peut parler également de Stefan Jacobsson, leader du parti des Suédois, maintenant dissout, d’obédience néo-nazi. L’on pourrait continuer à l’envie, par exemple avec Jens Pühse, du NDP allemand, digne héritier du National-Socialisme…

Bref, L’APF ressemble plutôt à une association des pires crapules fascistes d’Europe qu’a un véritable parti politique européen. Tout ceci contraste fortement avec la profession de foi du parti, sauf quelques passages obligés sur la corruption des élites, des grands médias, des politiciens, sur le « racisme négatif » (existe-t-il seulement un racisme positif ?), sur l’urgence à revenir aux racines chrétiennes de l’Europe, etc. Soit dit en passant, le parti a pris soin d’utiliser un symbole païen au possible (la princesse Europe sur le Taureau) pour emblème.

Le scandale

L’APF, qui condamne pourtant l’Europe et la corruption des élites, n’est cependant pas très fidèle à ses principes lorsqu’il s’agit de financement. Ainsi. Au travers de la fondation Europa Terra Nostra, le parti a pu recevoir 400.000€ du parlement européen, et plus de 197.000€ pour l’organisation d’une conférence à Stockholm.

Il est bien étrange de constater que l’Union Européenne offre des subventions à un tel parti. C’est clairement un mauvais management des fonds du parlement qui est à l’origine de cette gaffe. En effet, la commission du budget du parlement demande aux associations et partis qu’elle finance de respecter les valeurs européennes (respect des droits de l’Homme, de la démocratie, etc.). Mais la complexité et le nombre de projet empêche l’institution de bien vérifier l’application de cette règle. De plus, si un nouveau système de financement, rénové et plus efficace vient d’être adopté, il n’entrera en vigueur qu’en novembre 2017. Le Président du Parlement, Martin Schulz, est déterminé à « faire toute la lumière » sur ce dossier.

On ne peut pas vraiment accuser le parlement européen de financer des formations europhobes : c’est clairement l’APF qui a su berner le parlement. Avec le nombre très élevé de demandes de subventions de la part de partis, d’associations en tout genre, toutes plus ou moins obscures, il est compréhensible que certaines puissent passer au travers des mailles du filet et recevoir des aides indues.

Cependant, l’on constate l’habileté des formations d’extrême-droite europhobes à outrepasser leurs propres logiques. Contre l’Europe, et pourtant subventionnées par elle ; contre la corruption, et pourtant arrosées d’argent mal acquis ;  contre les élites et pourtant dirigées par un réseau trouble ; partisanes d’un retour à une éthique chrétienne pure, et pourtant violentes… Après tout, ça n’est pas une surprise de constater l’ineptie de ces groupuscules fascisants.

 

Sources :

Le Monde – Des fonds européens pour un rassemblement de néo-nazis

Euractiv.de : hundertausende euro eu gelder für neonazis

The Gardian : Nick Griffin’s ridiculous cry of ‘heterophobia’

Greek Reporter : Another Golden Dawn MP in Jail

Slate : L’Alliance pour la paix et la liberté, un nouveau parti transnational d’ultra-droite

Image de couverture : Manifestant de Forza Nuova

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s